Qui sont les cadres les plus menacés par le stress ?

Travailler jusqu’à s’en rendre malade, le risque n’est pas négligeable pour les cadres. C’est même la 4e catégorie socioprofessionnelle la plus exposée selon une récente étude de l’Assurance maladie.

Troubles anxieux, épisodes dépressifs, stress sévère… Les risques psychosociaux provoquent des ravages en entreprise. Une récente étude* de l’Assurance maladie souligne le poids de l’organisation et des relations de travail sur la santé des salariés. Les cadres se révèlent particulièrement exposés au stress dans le cadre professionnel.

Surtout les femmes et les quadra
Entre 2001 et 2016, l’Assurance maladie a recensé plus de 32 000 arrêts de travail pour pathologies psychologiques en lien avec le travail. 5 % concernaient les directeurs de services administratifs et commerciaux, soit un peu moins de 1000 personnes. Cette proportion fait des cadres la quatrième catégorie socioprofessionnelle la plus concernée.

Devenir un salarié senior constitue un facteur aggravant. Les malades du stress au travail avaient en moyenne 44 ans. Être une femme également, puisqu’elles représentent environ 2 arrêts maladie sur 3 pour cause de stress. Le problème frappe de plein fouet les secteurs du travail social, de l’éducation, de la finance et de l’assurance, de l’administration et de la santé.

Ces facteurs qui déclenchent le stress
Au sein de l’entreprise, 6 facteurs principaux nourrissent le stress des cadres. L’intensité du travail et les heures à rallonge constituent la première cause de fatigue. Les cadres disposent d’un statut plus souple au niveau des horaires, mais ils ont souvent du mal à déconnecter du boulot… Même en vacances, où 8 cadres sur 10 consultent leurs mails pros !

Viennent ensuite les exigences émotionnelles du poste, le manque d’autonomie et la mauvaise qualité des rapports sociaux au travail, la souffrance éthique ou encore l’insécurité de la situation de travail. 

 

Cadremploi – Mathilde Hodouin