3 Français sur 5 sont gênés par le bruit en open space

Fatigue, stress, irritation, difficultés à se concentrer… Pour éviter le cauchemar en open space et se protéger du bruit, chacun a ses méthodes.

Photocopieuse, sonneries de téléphone, conversation des collègues… Le bruit serait l’ennemi numéro 1 des Français de 35 ans et plus sur leur lieu de travail. Une étude menée par Opinionway pour Audika, fabricant de prothèses auditives, rapporte que 60 % des travailleurs sont gênés par le bruit au moins plusieurs heures par jour. 50 % pensent même y être plus exposés qu’il y a 20 ans.

31 % des Français déconcentrés
Le grand coupable ? L’open space où évoluent les cadres, avec son bruit de fond continu. Première victime de cet environnement, la concentration (31 %). Les Français perdraient en moyenne 30 minutes de travail à cause du bruit. Autres conséquences de cette ambiance : le stress (29 %) et le manque de patience (27 %). Dans les cas les plus graves, l’intolérance accrue au bruit (28 %) les accompagne jusqu’à la maison. Avec à la clé une fatigue plus élevée (26 %) et des troubles du sommeil (28%).

Les nuisances sonores coûteraient chaque année 19,2 milliards d’euros, selon une étude du Conseil national du bruit (CNB) et de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) publiée en 2016.

Pourtant, des solutions existent : casques antibruit, boules Quiès ou encore portemanteaux et autres plantes pour se créer une bulle moins bruyante. L’employeur peut également équiper l’open space de cloisons, éviter de placer les appareils bruyants (comme la photocopieuse) dans un coin, ou encore investir dans des armoires aux parois absorbantes.

Pour rappel, selon la loi, les salariés en entreprise ne doivent pas être exposés à plus de 85 décibels sur leur lieu de travail.

 

Mathilde Audouin – Cadremploi