72 % des managers prêts à accorder le télétravail à leurs équipes

Plus de 7 managers sur 10 sont prêts à laisser leurs salariés travailler à distance, à condition de fixer des règles au préalable et de bien s’organiser, selon une nouvelle étude.

L’idée a fait son bonhomme de chemin. Les salariés n’ont pas besoin d’être cloués à leur chaise de bureau pour être productifs.
72 % des mangers l’ont compris, selon une enquête du loueur de bureaux Regus menée par MindMetre auprès de 44 000 cadres et dirigeants dans une centaine de pays.
S’ils sont favorables au télétravail, c’est tout de même à condition qu’il  soit bien encadré. 75 % des sondés soulignent qu’une formation serait nécessaire pour aider les managers à gérer leurs équipes à distance. Et ils sont plus de 8 sur 10 à penser qu’il faudrait que les salariés restent en contact avec leur supérieur : par des appels plusieurs fois par semaine, et une rencontre au moins une fois par mois.

Apprendre à travailler autrement

87 % des personnes interrogées estiment que le télétravail permet d’instaurer une nouvelle façon de mesurer les performances, en évaluant les résultats concrets plutôt que le temps passé sur une mission. Une façon de réduire le présentéisme, qui consiste à rester au bureau alors qu’on n’est plus productif. Pour les salariés, cela constituerait un gain de temps : 77 % déclarent qu’ils pourraient passer plus de temps avec leur famille.

Alors que la France a longtemps été en retard sur le sujet, à cause notamment des réticences des managers intermédiaires, les mentalités évoluent puisque 69 % des Français interrogés par Regus sont favorables au télétravail.
Une bonne nouvelle pour les 71 % de cadres qui déclaraient en mars 2015 vouloir le pratiquer.

 

Par Ingrid Falquy