À quoi bon être sur les réseaux sociaux quand on cherche un emploi ?

40 % des cadres sont actifs sur les réseaux sociaux alors que seules 8 % des entreprises les utilisent pour recruter. Ce n’est pourtant pas une raison pour supprimer votre profil…

Les cadres ont-ils surestimé l’importance des réseaux sociaux pour trouver un emploi ? C’est ce que l’on pourrait croire, en regardant les chiffres de récentes études. 40 % des cols blancs sont actifs sur LinkedIn, Viadeo et autres, alors que seules 8 % des entreprises s’en servent dans leur processus de recrutement, d’après l’Insee, et qu’ils sont utilisés dans moins d’un recrutement sur trois, selon l’Association pour l’emploi des cadres.
Le profil rassure les recruteurs
Si les professionnels du recrutement insistent pour que les cadres soient présents sur les réseaux sociaux, ce n’est cependant pas pour rien. Même si les entreprises n’y vont pas pour dénicher les candidats (elles se contentent souvent de peaufiner leur marque employeur), deux recruteurs sur dix tapent le nom des postulants dans Google, une fois leur candidature reçue, ou trouvée sur un jobboard.
Or, quand on a un profil à son nom actif sur LinkedIn et Viadeo, il s’affiche souvent dans les premiers résultats des moteurs de recherche. Ce qui rassure le recruteur : vous existez réellement en dehors du CV que vous avez envoyé.
D’autant plus qu’ils sont sceptiques lorsqu’ils ne vous trouvent pas sur les réseaux sociaux.
Se servir des réseaux comme d’un outil
Au-delà de cela, se contenter d’avoir un profil ne sert pas à trouver un emploi.
Il faut utiliser les réseaux comme un outil pour les rendre utiles. «C’est une excellente façon de découvrir en avant-première quels seront les recrutements des entreprises qui vous intéressent », indique le coach Pierre Denier sur son blog.
Car, dès qu’une personne change de poste, vous pouvez le savoir. Une bonne façon de préparer votre candidature et postuler dès que l’entreprise publiera une offre d’emploi. Sans oublier de rafraîchir votre profil dans les CVthèques, de façon à être repéré si l’entreprise cherche sur les jobboard sans passer d’annonce.
À moins d’envoyer directement votre candidature spontanée.

 

Elodie Buzaud – Cadremploi